Les raticides Toxique

Les raticides

les raticides et souricides sont le plus souvent des produits anticoagulants qui provoquent des hémorragies Toxique

2 sortes de toxiques sont autorisés aujourd’hui dans les raticides et souricides vendus en Europe : l’alpha-chloralose et les anticoagulants antivitamine K.  Les substances anticoagulantes autorisées sont le coumafène, le coumatétralyl, la chlorophacinone, la bromadiolone, le difénacoum, le brodifacoum, la diféthialone et le flocoumafène.

Les appâts contre les souris et les rats sont à base de céréales et sont attirants pour beaucoup d’autres espèces. En raison de leur très large utilisation, les raticides sont à l'origine d'intoxications fréquentes chez le chien, mais également chez le chat, et plus rarement le cheval et les animaux d’élevage. Ces intoxications sont le plus souvent d'origine accidentelle, mais parfois aussi d'origine malveillante. L'intoxication par ingestion de rongeurs empoisonnés concernent surtout les rapaces, car elle n'est possible qu'en cas d'ingestion régulière.

Le CAPAE-Ouest reçoit plusieurs centaines d’appels par an à propos de l’ingestion de raticides par les animaux domestiques.

Les symptômes dépendent de la matière active du raticide ingéré, et les troubles sont très différents selon qu’il s’agit d’antivitamine K ou d’alpha-chloralose.

Les antivitamine K sont toxiques pour le sang. Ce sont des anticoagulants, c’est à dire qu’ils empêchent le sang de coaguler lors de saignement. Les symptômes n’apparaissent pas dans les minutes ou les heures qui suivent l’ingestion. Ils surviennent généralement 1 à 4 jours après, parfois jusqu’à 8 jours plus tard. On observe d’abord une baisse d’entrain et d’appétit, de la fatigue. Parfois de la toux, une boiterie, et quelquefois des saignements visibles : dans la bouche par exemple, ou bien la présence de sang dans l’urine ou dans les selles. Si des hémorragies internes importantes surviennent, une aggravation rapide peut se produire et l’intoxication peut être mortelle.  Fort heureusement il existe un antidote qui peut être administré d’abord par le vétérinaire, puis en comprimés par le propriétaire pendant plusieurs semaines.

L’alphachloralose est toxique pour le système nerveux. Lors d’intoxication par ce produit, l’animal présente des signes rapidement, dans les heures qui suivent l’ingestion. On observe d’abord de la salivation et des troubles de l’équilibre, ainsi qu’une modification de son comportement. Puis il devient prostré et ne peut plus se lever. Il peut ensuite tomber dans le coma, mais avec souvent des tremblements, et parfois l’apparition de convulsions. Sa température corporelle diminue et il se refroidit. L’intoxication est souvent mortelle sans traitement, surtout chez le chat qui est plus sensible que le chien. Un animal intoxiqué doit être réchauffé, manipulé le plus doucement possible pour éviter de déclencher des convulsions, et emmené sans tarder chez le vétérinaire qui pourra mettre en place un traitement.

Au vu des risques d’intoxication de nos animaux domestiques par les raticides, il faut bien faire attention de disposer les appâts dans des endroits non accessibles pour eux. 

Si vous avez été confronté à un problème d'intoxication de votre animal par les raticides, vous pouvez déclarer le cas pour enrichir les références du Centre Antipoison Animal. Merci pour votre contribution.

Déclarer un cas d'intoxication par les raticides


Tel 24h/24 7j/7 Votre animal est exposé à un produit toxique. Appelez le 02 40 68 77 40